Chargement...

Chirurgie réparatrice des séquelles de brûlures

Docteur Romain Lavocat - Chirurgien plastique à Bordeaux
Chirurgie plastique / Séquelles de brûlures

A qui s’adresse cette chirurgie ?

  • Les séquelles de brûlures interviennent après des brûlures de 2ème et 3ème degré.
  • La chirurgie peut se discuter à partir d’un an après la brûlure initiale.
  • Il existe deux types de séquelles de brûlures :
    • Fonctionnelle : la brûlure diminue ou empêche le mouvement d’une articulation ou d’une zone mobile du corps.
    • Esthétique : l’aspect de la peau gêne le patient qui souhaite faire disparaitre ces marques.
  • Vous êtes donc concerné par cette chirurgie si une séquelle de brûlure entraine un préjudice esthétique que vous désirez diminuer ou si vous êtes limité dans la mobilisation d’une zone du corps du fait d’une cicatrice de brûlure rétractant votre peau.

Quel est l’objectif de la chirurgie ?

  • Le traitement des séquelles de brûlures doit traiter la cause de votre gêne.
  • Elles peuvent parfois être multiples et plusieurs temps opératoires seront nécessaires.
  • Les objectifs peuvent être doubles :
    • Améliorer l’esthétique de la peau brûlée et ainsi diminuer les stigmates du traumatisme. La personne brûlée à besoin de se reconstruire physiquement et psychiquement.
    • Améliorer la fonction en retirant une cicatrice limitant les mouvements des articulations.
  • Les séquelles esthétiques sont liées à l’aspect de peau brûlée et épaisse. Il existe plusieurs solutions chirurgicales pour améliorer ces séquelles :
    • La greffe de peau totale : votre cicatrice est retirée et remplacée par une peau saine que l’on prélève sur une autre partie du corps. Ces greffes concernent les cicatrices de petite taille car les zones donneuses de peau saine sont peu étendues.
    • La greffe de peau mince : elle permet de remplacer des zones de peau brûlée plus étendue mais donne des résultats de moins bonne qualité car la peau est « mince ».
    • L’expansion cutanée : c’est une technique plus lourde mais très efficace. Elle consiste en la pose d’un ballon provisoire sous la peau saine autour de la brûlure qui sera gonflée toutes les semaines. Ainsi, la peau étendue sera utilisée après retrait du ballon pour remplacer la peau brûlée.
  • Les séquelles fonctionnelles sont liées à l’apparition de « brides rétractiles », véritables cordes de peau qui limitent les mouvements au voisinage des zones mobiles. Elles peuvent être parfois liées à des calcifications de la capsule de l’articulation mais cela est plus rare.
  • Ces brides peuvent être traitées par les lambeaux locaux. Ils correspondent au transfert des tissus cutanés et sous-cutanés situés au voisinage de la séquelle après avoir retiré la peau brûlée en question.

Comment se déroule l’intervention ?

  • La chirurgie se déroule sous anesthésie générale dans la plupart des cas.
  • L’hospitalisation d’une nuit est la règle afin de surveiller les suites opératoires.
  • Les douleurs post opératoires sont modérées et soulagées par les antalgiques prescrits.
  • La greffe de peau mince :
    • Elle est prélevée sur le cuir chevelu afin de ne pas entrainer de cicatrice au niveau de la zone donneuse. Cette greffe est prélevée très mince (0,3mm) ce qui n’entraine aucun problème de repousse des cheveux. Elle n’emporte que l’épiderme, partie superficielle de la peau. Ceci évite les séquelles en zone donneuse mais apporte une peau de moins bonne qualité que la peau normale. Le prélèvement est réalisé à la partie basse et en arrière du cuir chevelu afin de pouvoir cacher cette zone le temps de la cicatrisation.
    • La zone brûlée est excisée c’est-à-dire retirée et la peau mince est utilisée pour recouvrir la zone brûlée.
    • Un pansement cousu appelé bourdonnet est laissé en place 5 jours afin de favoriser une prise de greffe la meilleure possible.
  • La greffe de peau totale :
    • Elle est prélevée sur une petite zone car elle emporte l’épiderme et le derme. Elle nécessite donc une fermeture de la zone donneuse via une cicatrice. Ce qui empêche le prélèvement d’une grande zone de peau totale.
    • La peau totale rétracte moins une fois posée en remplacement de la peau brûlée. Elle est donc de meilleure qualité mais n’est disponible qu’en faible quantité.
    • L’excision et la pose de greffe est identique à la peau mince.
  • Le lambeau :
    • Le transfert des tissus situés au voisinage de la peau brûlée excisée se fait via une incision en « IC », en « Z » ou en « trident ». Ces dessins de cicatrices permettent d’interposer toute l’épaisseur d’une peau non brûlée en zone de brûlure rétractile et de traiter les séquelles fonctionnelles.
  • Toutes interventions d’excision de peau brûlée s’accompagne d’une immobilisation de la zone traitée pendant environ 10 jours afin de favoriser la prise des tissus.
  • L’expansion cutanée :
    • Le ballon d’expansion est placé sous la peau non brulée via une incision au voisinage de la peau brûlée qui sera retirée par la suite.
    • Un redon qui draine les sécrétions autour du ballon est placé dans cette loge et retiré après 24-48h.
    • La plaie est suturée à l’aide de fils non résorbables qu’il faudra retirer après 15 jours en moyenne.

Quelles sont les suites opératoires ?

  • L’immobilisation est maintenue 10 jours. Elle correspond le plus souvent à une attelle plâtrée bloquant les articulations sus et sous-jacentes à la zone opérée.
  • En cas de greffe de peau, le pansement n’est ouvert qu’après 3 à 5 jours. Pendant cette période, le pansement doit être maintenu à l’écart de l’eau.
  • Les soins infirmiers sont ensuite effectués à domicile tous les jours ou tous les 2 jours selon les cas.
  • La prise de greffe peut être totale ou partielle. En cas de mauvaise prise de greffe, la cicatrisation se fait de manière dirigée avec des pansements gras. Une nouvelle greffe pourra être tentée à distance.
  • La cicatrisation prend en moyenne 1 mois.
  • L’arrêt des activités sportives est de 1 mois en moyenne.
  • Les activités professionnelles peuvent être reprises après 15 à 21 jours selon les cas.
  • Les visites de contrôle auprès du chirurgien sont hebdomadaires jusqu’à la cicatrisation.
  • En cas d’expansion cutanée, le gonflage du ballon sous-cutané à lieu 1 fois/semaine pendant 3 mois en moyenne. L’intervention de retrait du ballon d’expansion et de traitement de la peau brûlée à alors lieu et connait les mêmes suites que décrites ci- dessus.
  • Le ballon d’expansion étant un corps étranger, il peut s’infecter. Ceci entraine sa dépose et le non traitement de la zone brûlée.
  • L’exposition du ballon d’expansion à travers la peau est également possible. Elle limite les possibilités d’expansion et entraine le retrait plus précoce du ballon avec un traitement moins large de la zone brûlée.

Quels sont les résultats attendus ?

  • L’objectif est d’enlever le maximum de la zone brûlée inesthétique.
  • Elle est remplacée par une peau saine en cas d’expansion ce qui donne les meilleurs résultats esthétiques.
  • Les greffes de peau donnent à nouveau l’aspect d’une peau cicatricielle mais de bien meilleure qualité qu’une peau brûlée initiale.
  • Les lambeaux ont pour principal objectif l’amélioration des mouvements d’une articulation limités par la peau brûlée et les brides cicatricielles.
  • Comme toutes chirurgies et encore plus pour ce type de chirurgie séquellaire, les échecs de traitement sont possibles et connus. Elles repoussent le traitement chirurgical initial mais ne l’empêche pas.

Quels sont les tarifs et possibilités de prise en charge ?

  • Les greffes de peau sont prises en charge.
  • Depuis plusieurs années en revanche, la pose de ballon d’expansion n’est plus prise en charge par la sécurité sociale et il faut compter entre 250 et 450€ le ballon d’expansion.
  • A chaque traitement proposé, s’ajoute le coût des honoraires chirurgicaux qui sont extrêmement variable selon la surface de la zone, le type de traitement, le temps opératoire. Seule la consultation pourra vous permettre d’obtenir un devis précis.

Questions fréquentes sur la chirurgie des séquelles de brûlures

Pendant combien de temps dois-je éviter le soleil ?
Il est conseiller d’attendre une année au minimum mais il faut s’adapter à chaque cas. Tant que la zone est rouge ou rosée et sensible, pas d’exposition solaire.
Est-ce que l’aspect hypertrophique d’une peau brûlée peut récidiver avec une greffe ?
Non, une greffe de peau en elle-même ne s’hypertrophie jamais. En revanche, les pourtours de la greffe peuvent être boursouflés.
Peut-on prélever la greffe de peau mince ailleurs que sur le cuir chevelu ?
Oui mais cela va entrainer une cicatrice définitive de la zone donneuse contrairement au cuir chevelu ou les cheveux repoussant cache la zone donneuse.
Quelles sont les zones donneuses de greffe de peau totale ?
La peau derrière l’oreille, la peau au-dessus de la clavicule, la peau de la face interne du bras et de la cuisse sont les principaux sites donneurs.

Complément d'information sur la chirurgie plastique des séquelles de brûlures

Téléchargez gratuitement la fiche SOFCPRE au format PDF ou rentrez en contact directement avec le cabinet du Dr Romain Lavocat pour toute demande d'information supplementaire ou prise de rendez-vous.