Chargement...

Qu'est-ce qu'un mini-lifting du visage ?

Explications par le Docteur Romain Lavocat, chirurgien esthétique à Bordeaux

  • Visage d'une femme souriante agée d'une cinquantaine d'années

Article publié le 10 juin 2019

Un mini-lifting du visage correspond à une chirurgie de remise en bonne position de la peau du bas du visage et du cou se déplaçant vers le bas suite au vieillissement. Cet article va vous décrire cette intervention aussi appelée lift facial et qui doit être pratiquée par un chirurgien spécialiste en chirurgie esthétique pour obtenir le meilleur résultat.

L’étage cervico-facial est la région du cou et de l’ovale du visage où les basjoues se forment. Le lifting cervico-facial correspond donc à la suppression de l’excès de peau à ces niveaux. Cette opération existe depuis de nombreuses années et se pratique à différents niveaux du visage : cou, basjoues, joues, paupières, tempes et front. L’objectif final étant de traiter les rides et le relâchement pour paraitre moins âgé. L’anesthésie locale avec sédation ou l’anesthésie générale sont utilisées selon le choix du patient et l’étendu du lifting. Les cicatrices sont quant à elles dissimulées devant et derrière l’oreille dans les plis naturels de la peau. Le résultat est visible très rapidement et les suites devenues très simples depuis l’avènement des techniques de mini-lift du visage.

Image descriptive de la zone travaillée lors d'un mini-lifting du visage

Sous l’impulsion des pionniers de la chirurgie esthétique basés à Paris pour la France, le lifting du visage est progressivement devenu conservateur et moins invasif et ce dans l’unique but d’obtenir des résultats naturels avec une période post opératoire non traumatisante et simple. Le caractère « mini » du lifting n’est pas seulement une question de traitement d’une ou de seulement deux zones du visage. Cette notion correspond aussi à un décollement minimal des tissus, à l’absence de traitement du SMAS (Système Musculaire Aponévrotique Superficiel) inutile et dangereux ( cf annexe ), à une traction minimale et naturelle des tissus pour ne pas figer le visage.

Le temps opératoire est bien sur drastiquement diminué ce qui a beaucoup amélioré les suites que vivaient les patients. Le mini-lifting ne nécessite plus de pansement à partir du lendemain de la chirurgie et l’éviction sociale, bien sûr variable selon la réaction individuelle des tissus, ne dépasse pas 7 à 10 jours. Les fils tenseurs, longtemps « promotionnés » par des laboratoires toujours plus avides de profits, avaient cet avantage de la « mini-invasivité ». Cependant, leur tension est trop uniforme, mal répartie, aux résultats peu prédictibles et surtout beaucoup moins durables qu’un mini-lifting. L’acide hyaluronique est en revanche, non pas à opposer au lifting cervico-facial, mais un complément merveilleux à utiliser avant et après une chirurgie esthétique du visage.

Gros pan sur la cicatrice d'une patiente du Docteur Romain Lavocat ayant eu recours à un mini-lifting du visage

Le mini-lifting est l’aboutissement de dizaines d’années d’évolution de notre compréhension du vieillissement du visage qui arrive à son apogée : proposer aux patients un traitement efficace, donnant des résultats durables, « qui ne se voient pas » au sens négatif du terme avec le moins de risques possibles. C’est donc redevenu grâce à l’amélioration de nos techniques, la référence en termes de traitement du vieillissement du visage que l’on associe souvent à une chirurgie des paupières relâchées ou des poches sous les yeux.

Annexe : Qu’est-ce que le SMAS et pourquoi fait-il autant parler de lui ?

Le SMAS ou Système Musculaire Aponévrotique Superficiel est une mince couche située sous la peau du visage qui relie entre eux l’ensemble des muscles responsables des expressions, de la mimique et donc de ce qui rend chacun unique. Il y a plus de 20 ans, des chirurgiens, Français pour la plupart, ont développés des techniques mettant en traction cette couche sous la peau dans le but de ne plus tirer sur la peau mais sur cette « couverture » sous cutanée. Selon eux, le résultat était bien plus durable et les cicatrices moins rouges car moins sous tension. L’envers du décor est le risque de plaies du nerf facial qui chemine juste en dessous de ce SMAS avec des paralysies faciales définitives et des risques d’hématome profond beaucoup plus grand. Enfin, il est illogique de tirer sur la couche qui justement grâce à sa souplesse et sa mobilité, permet les expressions singulières du visage. Sont alors arrivés de nombreux visage figé avec un « look chirurgical » qui ont fait beaucoup de tort à notre profession.

Il faut préciser pour conclure que les cicatrices d’un mini-lifting cutané ne se voient pas lorsque le chirurgien sait placer la tension aux bons endroits, dissimulés, et non sur tout le tour de l’oreille. Le Smas a donc pour moi un rapport bénéfices/risques le rendant non utilisable.

Schema des différentes couches de peau situées sur le visage humain

Besoin de plus d'information sur le mini-lifting du visage ?

Le Dr Lavocat est à votre écoute

N'hésitez pas à poser vos questions au Dr Lavocat qui se fera un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais ou prenez directement rendez-vous avec lui pour une consultation dans son cabinet de Bordeaux.