Chargement...

Nymphoplastie à Bordeaux

Docteur Romain Lavocat - Chirurgien esthétique
Chirurgie intime / Nymphoplastie

La chirurgie de réduction des petites lèvres est une intervention mineure avec de réelles améliorations à la fois fonctionnelles et esthétiques pour les patientes nous consultant. Les nymphoplasties regroupent également les améliorations de forme des grandes lèvres. C’est une chirurgie plutôt mal connue et donc source de peurs à tort comme nous allons le développer ci-dessous.

A qui s'adresse la nymphoplastie et en quoi consiste-t-elle ?

Les patientes nous consultant se plaignent de différents types de symptômes qui pour résumer la majorité sont :

  • Une gêne esthétique avec un relief trop marqué.
  • Une gêne vestimentaire et fonctionnelle avec des douleurs dans les pantalons serrés ou lors d’activités.
  • Des macérations source d’irritations locales dans les cas d’hypertrophie forte.
  • Une gêne lors des rapports sexuels avec une petite lèvre trop forte qui va être traumatisée.
  • Des grandes lèvres vidées dégradant l’aspect esthétique des organes génitaux suite au vieillissement.

La chirurgie des petites lèvres peut s’adresser à diverses populations de femmes :

  • Patientes jeunes qui ont une hypertrophie congénitale et pour qui la vie intime est gênée voire impossible.
  • Patientes dont les petites lèvres se sont hypertrophiées suite à des grossesses.
  • Patientes après 40 ans dont l’aspect des lèvres est inesthétique, pigmentées et avec diminution de leur épaisseur.

Les causes d’une hypertrophie des petites lèvres sont multiples comme on le voit et peut toucher des patientes jeunes comme moins jeunes. Chaque demande est toujours justifiée et la satisfaction qu’elle soit fonctionnelle ou esthétique présente dans tous les cas.

Quels sont les objectifs d’une nymphoplastie ?

Concrètement, le mot nymphoplastie désigne la chirurgie de modification des caractéristiques des lèvres génitales, petites ou grandes. L’objectif est de rétablir l’équilibre de volume entre les petites et les grandes lèvres.

La nymphoplastie de réduction des petites lèvres s’attache à réduire l’excédent gênant des petites lèvres. Cette intervention corrige l’aspect « pendant » des petites lèvres sortant au centre du sexe. Diverses techniques existent alors qu’une seule ne peut réellement être proposée aux patientes. Elle sera décrite ci-dessous. Elle traite aussi l’aspect trop foncé et irrégulier de la partie avant des petites lèvres qui peut gêner certaines patientes.

La nymphoplastie d’augmentation des grandes lèvres correspond à une injection de graisse ou lipofilling pour redonner un volume normal aux grandes lèvres qui s’affient avec l’âge et donne un aspect « vieillit » au sexe féminin. Elle peut également réduire un excès cutané des grandes lèvres qui seraient trop vidées et relâchées.

En quoi consiste l'intevention ?

Toutes les interventions de nymphoplastie s’effectuent en ambulatoire avec une sortie le soir de la chirurgie. Le mode d’anesthésie peut être à la demande une courte anesthésie générale ou une anesthésie péridurale comme un accouchement.

Concernant la cicatrice, elle se situe toujours le long de la petite lèvre ou de la grande lèvre selon le défaut à corriger. Elle est verticale et cette technique représente celle donnant les meilleurs résultats et le taux de complications minimes le plus faible. Il existe des techniques avec résection d’un excédent de petite lèvre en forme de V. Cette technique a un taux de désunion et de séquelle cicatricielle définitive beaucoup plus fort que la technique longitudinale. Elle a été décrite pour éviter de placer la cicatrice sur une partie visible de la petite lèvre et pour éviter d’hypothétiques troubles de la sensibilité. L’expérience montre que cette cicatrice horizontale interne peut provoquer, hormis les complications suscitées, des douleurs lors des rapports et que la cicatrice longitudinale que l’on préconise ne trouble pas la sensibilité de la petite lèvre.
La technique est une résection suivant le bord libre de la petite lèvre à la demande. Elle peut traiter également un excédent de peau à la partie haute des petites lèvres qui forment le capuchon du clitoris. Cette zone est plus risquée car un excédent de résection peut découvrir le clitoris et provoquer à terme des pertes de sensibilité.

La nymphoplastie des grandes lèvres peut être associée ou effectuée seule avec une injection de graisse des grandes lèvres. Elle corrige l'aspect "flétri" de celles-ci. Une résection longitudinale d’une partie de la grande lèvre qui serait trop relâchée peut également faire partie du geste. Cette plastie utilise le même type de cicatrice verticale que la chirurgie de réduction des petites lèvres.
Le lipofilling des grandes lèvres est efficace mais la prise de graisse est variable selon les patientes et certaines patientes ont un moins bon volume gagné. La perte du volume injecté est de 50% en moyenne ce qui est assez marqué. Cette zone n’est pas une des meilleures zones de « prise » de la greffe de cellules graisseuses car les tissus sous cutanés des grandes lèvres sont peu vascularisés. L’amélioration est tout de fois suffisante et satisfaisante dans la majorité des cas.

Les fils de sutures sont résorbables, peu nombreux et disparaissent seuls en 15 jours en moyenne. Les douleurs de ce type de chirurgie sont faibles voire inexistantes selon les patientes et seul du paracétamol est prescrit sans modification nécessaire en post-opératoire.

Schema illustrant une nymphoplastie
Procédé chirurgical de la nymphoplastie - © L'Écrin Bordeaux

Suites opératoires ?

Les soins réalisés dès le lendemain de la chirurgie sont très simples et faits par la patiente elle-même. Le nettoyage quotidien à l’eau et au savon suffit, une fois par jour, puis l’application de vaseline officinale sur les zones de sutures la 1ère semaine. Il n’y a plus de soins nécessaires par la suite.
Les activités quotidiennes sont possibles dès le lendemain de la chirurgie en préservant des périodes de repos quotidiennes et en évitant les gestes trop brutaux.
Pas de rapports sexuels ni de sport avant 21 jours en moyenne. Cette durée sera affinée et personnalisée par le contrôle au centre chirurgical réalisé à la fin de la deuxième semaine post-opératoire.
Le résultat initial est marqué par un gonflement des petites lèvres et une asymétrie fréquente car chaque lèvre est différente et réagit à sa façon. La trace des fils de sutures est visible initialement mais s’efface avec le temps. Comptez 3 mois pour un résultat optimal au maximum 6 mois selon les patientes.
La sensibilité des petites lèvres n’est pas abolie. Elle peut être un peu anesthésiée les premières semaines mais revient sans exception.

Combien coûte une nymphoplastie ?

Une prise en charge partielle par l’assurance maladie existe et peut être attribuée à des patientes jeunes porteuses d’un défaut de développement des petites lèvres.
Une femme ayant un défaut acquis suite aux grossesses et au vieillissement ne peuvent rentrer dans ces critères.

Les tarifs des honoraires chirurgicaux en cas de prise en charge se situent entre 1150€ et 1560€ pour lesquels la mutuelle peut aider sur une partie de ce montant.
Les tarifs en l’absence de prise en charge et regroupant l’ensemble des frais se situent entre 2360€ et 3980 € selon les gestes associés sur les petites ou grandes lèvres.

Questions fréquentes à propos de la nymphoplastie

Voici quelques-unes des questions fréquemment posées par les patientes du Docteur Romain Lavocat lors de consultations pour nymphoplastie au sein de l'Écrin Centre Chirurgical à Bordeaux.

Quelles sont les complications possibles et sont-elles fréquentes ?
Non, en toute honnêteté. Les cas de gain de longueur en érection sont anecdotiques et on ne peut le garantir avec cette technique. Des techniques plus invasives ou à base de pose d’implant existent mais sont pratiquées par des chirurgiens urologues et sont beaucoup plus lourdes et risquées.
Est-ce qu’un geste associé sur le vagin peut être proposé ?
Non, si et seulement si votre poids est stable. La graisse qui a pris à 6 mois est définitive mais le taux de prise de graisse est moyen dans cette zone de l’ordre de 50% maximum. Si vous maigrissez, la graisse partira.
Est-ce que toutes les patientes ont le même résultat ?
Malheureusement non. On peut donner une indication selon la tonicité du ligament évaluée en consultation mais ce n’est pas une valeur certaine.
Est-ce une demande fréquente et quel est la satisfaction ?
En cas d’acceptation de réaliser plusieurs séances par un chirurgien ou de prise de poids par le patient, le sexe peut se retrouver trop gros par rapport à la longueur. Attention car aucune lipoaspiration de cette graisse n’est possible.
Est-ce qu'une nymphoplastie risque modifier ma vie sexuelle ?
La nymphoplastie n’a aucune conséquence négative sur les rapports sexuels ni sur les accouchements ultérieurs. Les rapports sexuels doivent être évités pendant 3 à 4 semaines en moyenne.
À partir de quel âge peut-on effectuer une nympoplastie ?
Cette intervention peut être effectuée dès l’âge adulte et sans limite d’âge.

Complément d'information sur la nymphoplastie

Fiche SOFCPRE sur la nymphoplastie
Fiche SOFCPRE : nymphoplastie de réduction
SOFCPRE | Version 7, Janvier 2019
Téléchargez la fiche explicative sur la nymphoplastie de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique
Télécharger la fiche

Page rédigée par le Docteur Romain Lavocat - Mise à jour le 10 avril 2020

Vous envisagez une nymphoplastie à Bordeaux ?

Le Dr Lavocat est à votre écoute

N'hésitez pas à poser vos questions au Dr Lavocat qui se fera un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais ou prenez directement rendez-vous avec lui pour une consultation dans son cabinet de Bordeaux.