Chargement...

Gynécomastie masculine à Bordeaux

Docteur Romain Lavocat
Chirurgie plastique / Gynécomastie

A qui s'adresse la gynécomastie ?

DEFINITION :

  • La gynécomastie est l'intervention de chirurgie des seins qui à pour objectif de remédier à l'augmentation du volume de la glande mammaire chez l’homme qui normalement ne représente qu’un minime bourgeon non visible.
  • Forme associée : l’adipomastie plus fréquente isolée chez l’homme d’âge mur : développement de la graisse sous la peau de la poitrine donnant un aspect de seins chez l’homme.
  • L’adipomastie est souvent associée à la gynécomastie chez l’homme jeune.

POUR QUI ?

  • Elles s’adressent aux hommes présentant une hypertrophie des seins.
  • Les hommes jeunes ayant eu de la poitrine très tôt après leur puberté. Un bilan médical initié par le médecin traitant ou l’endocrinologue recherche l’absence de causes hormonales à cette poussée de seins chez le jeune homme. En cas d’absence de causes médicales, l’on parle de gynécomastie idiopathique qui peut être traitée par la chirurgie esthétique.
  • Les hommes d’âge mur qui présentent un déplacement des graisses au niveau de la poitrine et qui présentent un aspect féminin du thorax, gênant aussi bien habillé qu’en sous vêtement ou maillot de bain.

CAUSES DE LA GYNECOMASTIE

  • Idiopathique c’est-à-dire sans cause retrouvée, le plus fréquent des cas.
  • Production d’hormones liée à une prise médicamenteuse ou non, d’où la nécessité de dosages sanguins hormonaux et de la réalisation d’une échographie avant tout traitement chirurgical d’une gynécomastie isolée.

Quel sont les objectifs de la gynécomastie ?

  • Obtenir un thorax d’aspect masculin sans relief mammaire c’est-à-dire un thorax plat.
  • Faciliter le port de vêtements plus près du corps.
  • Améliorer la confiance en soi en particulier en salle de sport, à la plage ou dans son intimité.
  • Traiter une gynécomastie douloureuse parfois.
  • L’objectif est donc double : confort physique et mieux être psychologique comme toujours en chirurgie plastique.

En quoi consiste l’intervention ?

J-30 : Consultation

  • Examen clinique afin de préciser s’il s’agit d’une gynécomastie, d’une adipomastie ou des 2 pathologies, adipo-gynécomastie.
  • L’adipomastie est liée à l’âge ou à un surpoids. Ces 2 facteurs entrainent un déséquilibre entre le taux d’hormones masculines et féminines à l’origine du développement des seins.
  • La gynécomastie ou adipo-gynécomastie apparait dans 3 cas de figures :
    • Gynécomastie physiologique après la puberté chez l’adolescent : elle est souvent transitoire et il faut attendre la fin de la puberté pour traiter l’excédent résiduel si besoin. Elle est liée à un excès d’oestrogènes (hormones féminines) circulant dans le sang par rapport au taux de testostérone.
    • Maladie entrainant un taux élevé d’hormones féminisantes :
      • Cancer du sein chez l’homme (1% des cas de cancers du sein) : gynécomastie unilatérale, douloureuse, avec écoulement du mamelon ou déformation.
      • Syndrome paranéoplasique accompagnant un cancer (testicule, glande surrénale)
      • Troubles hormonaux (cirrhose hépatique, hyperthyroidie, adénome hypophysaire, etc.)
    • Prises médicamenteuse ou drogues.

J-30 : Remise d’une fiche d’informations sur le geste envisagé.

J-15 : Le rendez-vous avec l’anesthésiste en cas d’anesthésie générale vous est proposé dès votre décision de programmation d’une date opératoire prise.

J-0 : Deux traitements possibles proposés seuls ou en association :

  • La gynécomastie ou excès glandulaire est retirée par une cicatrice cachée dans l’aréole. La glande retirée est envoyée en examen au laboratoire par sécurité et de manière systématique. Les sutures sont résorbables et un petit drain est placé dans la cicatrice et retiré le lendemain lors du pansement.
  • L’adipomastie est traitée par lipoaspiration de la graisse. Les microincisions sont placées dans l’aréole afin de ne laisser aucune marque sur le thorax. Une canule de diamètre fin aspire la graisse qui est éliminée.
  • En cas de dilatation majeure de la peau du sein, une plastie cutanée c’est-à-dire un retrait de la peau en excès est proposé mais en dernier recours car à l’origine d’une cicatrice plus grande et difficile à cacher. Cette plastie est à envisager la plupart du temps à 6 mois en cas de mauvais redrapage de la peau (cas exceptionnels ou majeurs).

L’hospitalisation en ambulatoire c’est-à-dire avec une sortie le soir de la chirurgie est la règle.

L’anesthésie est locale pure en cas d’aspiration de graisse seule ou de retrait d’un noyau glandulaire seul modéré ou sous anesthésie générale en cas de gestes associés plus importants.

Le pansement est un bandage du thorax qui est retiré le lendemain de la chirurgie et remplacé par un vêtement de contention appelé « Boléro ». Cette seconde peau sera à garder 24h/24 durant 10 à 15 jours puis évaluation par votre chirurgien. Ce vêtement facilite le drainage des œdèmes post opératoires et aide la peau à bien se plaquer au muscle du thorax.

Besoin de plus d'informations sur la gynécomastie ?

Le Dr Lavocat est à votre écoute

N'hésitez pas à poser vos questions au Dr Lavocat qui se fera un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais ou prenez directement rendez-vous avec lui pour une consultation dans son cabinet de Bordeaux.
Poser une question Prendre RDV en ligne

Suites opératoires

  • 1er contrôle le lendemain de la chirurgie pour vérifier la propreté de la zone opérée.
  • Des contusions ou « bleus » sont présents sur la poitrine durant 15 jours et ne doivent pas vous inquiéter.
  • Douleurs faibles à modérées traitées par les antalgiques de palier 1 et 2 d’une durée de 7 à 10 jours. Au-delà, il s’agit plus d’une gêne lors des mouvements impliquant les muscles du thorax et s’estompant en quelques semaines.
  • Port du vêtement de contention 15 jours en moyenne (de 10 à 21 jours)
  • Soins de cicatrices 1 fois/jour sous la douche avec savon Ph neutre et antiseptique ne nécessitant pas de soins infirmiers.
  • Arrêt des activités socio-professionnelles : de 3 jours à 8 jours selon les cas et les activités pratiquées.
  • Arrêt du sport pendant 15 à 21 jours. Un footing léger est possible plus tôt selon les cas.
  • Complications possibles :
    • Hématome : collection de sang qui se loge à la place de la glande retirée. N’apparait qu’en cas de gynécomastie présente et traitée. Est évacué sous anesthésie locale le cas échéant.
    • Infection : rarissime, dans le cas d’un hématome non diagnostiqué d’où l’importance du contrôle à 24 heures de la chirurgie.
    • A distance :
      • Défauts cutanés ou relâchement et non redrapage complet de la peau. De traitement difficile pouvant amener la plastie décrite ci-dessus en cas d’excès de peau majeur (toujours envisager avant la chirurgie)
      • Rétraction du mamelon suite à une cicatrisation plus forte que la normale.
  • Résultat à 1 mois en moyenne et définitif. Remise en tension de la peau jusqu’à 6 mois après la chirurgie. Une bonne hygiène de vie est nécessaire pour éviter le surpoids source de développement de seins chez l’homme.
  • Les cicatrices s’estompent après environ 1 année d’évolution comme toutes cicatrices et sont à protéger du soleil par écran total ou protection vestimentaire pendant cette période.

Quels sont les résultats attendus ?

  • Poitrine d’aspect masculin plate.
  • Disparition du bourgeon dure sous l’aréole qui correspondait à la glande mammaire.
  • Atténuation de la couche de graisse située sous la peau du thorax (environ 5 à 10 mm est toujours maintenu pour éviter un aspect taule ondulée de la peau).
  • Habillage de vêtements près du corps possible.
  • Possibilité de se mettre torse nu sans supporter le regard des autres.

Gynécomastie : photos avant après

Exemple de gynécomastie à + 1 mois réalisée par le Docteur Romain Lavocat à Bordeaux.

Gynécomastie : tarif et prise en charge par la sécurité sociale

  • L’aspiration graisseuse seule (adipomastie) est toujours une intervention dite de confort sans prise en charge possible.
    • Le tarif varie de 1970€ à 2950€ TTC selon la quantité de graisse aspirée et le type d’anesthésie.
  • Associée à une exérèse glandulaire, elle peut être prise en charge dans les cas idiopathique post puberté.
    • Le tarif des honoraires chirurgicaux varie de 1450€ à 1850€.
    • Ces honoraires peuvent vous être remboursés tout ou en partie par votre mutuelle.
    • Les frais d’hospitalisations et de soins sont prise en charge.
  • Les cas d’adipo-gynécomastie de l’adulte sont considérés comme esthétique et les tarifs varient de 2750€ à 3450€ selon l’importance du geste.

Questions fréquentes sur la gynécomastie

Le résultat de la gynécomastie est-il définitif ?
Oui. Attention à ne pas prendre de poids car la graisse laissée en place en quantité faible peut grossir et entrainer à nouveau un aspect féminin des seins.
Pourquoi ne pas enlever toute la graisse sous la peau ?
  • Le risque est l’apparition de défauts cutanés importants à type de vagues et creux ainsi que des adhérences de la peau aux muscles. Ces complications sont de traitement difficile allant parfois jusqu’à la réinjection de graisse.
  • La graisse laissée en place forme une assise à la peau et elle peut s’affiner si le patient est observant d’une bonne hygiène de vie. Le traitement est une affaire d’équipe !
Peut-on enlever la glande seule sans lipoaspiration ?
  • Oui mais cette technique est à risque de déformation du sein en « cupule » car la graisse laissée autour de l’aréole est plus épaisse que l’aréole en elle-même.
  • Les 2 techniques sont donc très souvent associées pour un résultat harmonieux sauf en cas d’excès graisseux pur.

Page publiée par le Dr Lavocat le 26 septembre 2016 - Dernières modifications le 10 mars 2018

Complément d'information sur la gynécomastie

Téléchargez gratuitement la fiche SOFCPRE au format PDF ou rentrez en contact directement avec le cabinet du Dr Romain Lavocat pour toute demande d'information supplementaire ou prise de rendez-vous.
Fiche SOFCPRE Contactez le Dr Lavocat