Chargement...

Augmentation mammaire par
injection de graisse dans les seins

Docteur Romain Lavocat - Chirurgien esthétique à Bordeaux
Chirurgie des seins / Lipofilling mammaire

A qui s'adresse cette technique d'augmentation mammaire ?

Ce type de chirurgie esthétique des seins s’adresse tout d’abord aux femmes ayant peu ou pas de poitrine.
Cependant, elle ne permet de gagner en une séance qu’un bonnet au maximum. Il faut être clair avec la patiente afin de ne pas provoquer de déception. L’essai de prothèses en consultation nous permet de cibler son objectif d'augmentation de sa poitrine et de la guider dans le choix de la technique.
Cette technique s’adresse donc à des patientes désirant une augmentation modérée ou ayant déjà une poitrine présente et présentant des réserves graisseuses à prélever.

Le lipofilling est également très intéressant pour une patiente présentant une dysharmonie du profil entre le haut du thorax avec une petite poitrine et le bassin avec des hanches trop rondes. Dans ce cas, le transfert graisseux (liposuccion + lipofilling) donne des résultats remarquables avec une amélioration forte du profil et de la silhouette.

Attention, les patientes présentant des antécédents familiaux de cancer du sein ne doivent pas être dirigées vers cette technique car les cellules souches injectées peuvent présenter un risque futur plus grand de développement du cancer du sein.

Quels sont les objectifs du lipofilling mammaire ?

Il est clair : gagner en volume de sein de manière globale. Le gain dans le décolleté sera toujours moins présent qu’avec des implants mammaires. La quantité injectée est en effet moindre du fait de l’expansion limitée des tissus et du fait d’une accumulation à terme de la graisse injectée dans la partie basse du sein. Le gain sera d’un bonnet tout au plus. Le rapport bénéfices/risques de réaliser plusieurs séances d’injection de graisse en dehors d’une reconstruction mammaire et hors de propos et ne doit pas être proposé.

L’objectif secondaire souvent recherché par les patientes est l’obtention d’une silhouette plus fine grâce au prélèvement graisseux.
Cela est vrai mais attention, la lipoaspiration peut abimer la graisse à injecter et celle-ci doit être prélevée de manière douce. Cette aspiration douce ne donnera pas les effets d’une liposuccion à votre silhouette mais augmentera considérablement le taux de prise de graisse dans la poitrine.
Une liposuccion plus poussée (fesses, cuisses...) peut toutefois être envisagée dans le même temps opératoire après prélèvement de la graisse du lipofilling mammaire.
La silhouette est ainsi rééquilibrée et l’affinement du ventre et des hanches joue également beaucoup sur l'harmonie du profil et l’impression de volume des seins.

Enfin, d’un point de vue psychique, la féminité est au coeur des objectifs d’une augmentation mammaire. Les patientes l’expriment très rapidement lors de la consultation initiale. Oui, le port du soutien-gorge n’est plus une obligation après cette chirurgie, le décolleté est plus prononcé et l’achat de sous-vêtements n’est plus un calvaire. Mais encore une fois, attention à ne pas en attendre trop de volume. L’adage dit : « une séance = un bonnet »

Quels sont les résultats attendus ?

Les résultats attendus sont le gain d’en moyenne 1 bonnet de plus par rapport à la taille initiale. Les seins sont toujours d’un volume généreux les premières semaines mais on observe la perte de moitié de ce volume post opératoire immédiat suite à la fonte de l’oedème et d’une partie de la graisse injectée.

Ces résultats sont définitifs mais varient avec les changements de poids : l’amaigrissement vous fera perdre un peu de volume des seins et la prise de poids l’inverse. La stabilité pondérale est donc conseillée.

La silhouette quant à elle est affinée et c’est un rééquilibrage du profil et de l’harmonie du corps que l’on arrive à obtenir chez les patientes bonnes candidates à l’augmentation mammaire par lipofilling.

Comptez au final une période d’en moyenne 6 mois pour évaluer le résultat final.

En quoi consiste la chirurgie d'injection de graisse dans les seins ?

D’un point de vue pratique, le sein contient une partie graisseuse qui évolue tout au long de la vie. Le lipofilling consiste à augmenter cette partie graisseuse afin de donner plus de volume au sein. Une à deux microincisions réalisées à l’aiguille par le médecin sont placées dans le sillon sous le sein afin d’injecter en moyenne 250 ml de graisse par sein. La quantité maximale dépend de chaque patiente et de la surface du sein ainsi que de l’élasticité de peau. On ne choisit donc pas la quantité de graisse injectée à la carte, le corps s’en charge !

J’attire votre attention sur le fait que le résultat ne sera jamais celui d’une prothèse pour plusieurs raisons simples :

  • Le volume apporté par un implant est fixe et se situe derrière le muscle grand pectoral dans la majorité des cas. Le gain de volume se situe donc principalement dans le décolleté. Cet effet est recherché par la majorité des patientes mais il faut choisir une taille adaptée pour ne pas « dénaturer » la poitrine. Enfin, le poids de l’implant est retenu par le muscle et n’entraine pas de chute du sein.
  • Le volume apporté par l’injection de graisse se situe devant le muscle et va se répartir dans le sein. On dit que la graisse se comporte comme des billes qui se répartissent de manière égale dans le sac qui les contient. Ainsi le volume gagné « parait » plus naturel car souligne la forme du sein. Mais aucun ou peu de gain de décolleté ne doit être attendu et à terme l’excès de graisse va peser lourd sur le sein qui peut présenter une chute plus précoce.

Lipofilling mammaire : photos avant/après

Découvrez en images quelques exemples de lipofilling mammaire réalisées par le Docteur Romain Lavocat à Bordeaux.

Quelles sont les grandes étapes de l'intervention ?

J-45 AVANT OPÉRATION :

Consultation de bilan avec le chirurgien qui évalue la bonne indication d'augmentation par lipofilling mammaire :

  • Réserves graisseuses au niveau des hanches, du ventre et/ou des cuisses.
  • Seins de petite taille mais présents (bonnet A/B)
  • Désir de gagner au plus un bonnet.

Explication par le médecin des risques et contre-indication de cette technique chirurgicale :

  • Les recommandations de la société Française de chirurgie sont claires : « Il faut savoir que seul le recul dans le temps apportera la certitude absolue qu’un tel traitement ne peut favoriser ou être à l’origine d’une quelconque pathologie mammaire. A cet égard, la SOFCPRE recommande que la patiente s’engage à faire réaliser un bilan d’imagerie de référence un an après cette intervention, si possible par le même radiologue, puis à rester sous surveillance médicale régulière. »
  • Les complications locales sont exceptionnelles et les suites opératoires simples.
  • Le recul à l’heure actuelle ne nous permet d’affirmer que le transfert graisseux à une influence sur la survenue d’un cancer du sein, qu’elle soit positive ou négative. Ceci est à bien souligné aux patientes afin que leur choix soit éclairé.

LE JOUR DE L'OPÉRATION :

Explication du déroulement de la période pré et per-opératoire :

  • Nécessité de réalisation d’une mammographie et d’une échographie mammaire avant la chirurgie et répétition de ces examens 1 an après dans le même centre.
  • Nécessité de réalisation d’une prise de sang préopératoire simple prescrite par le chirurgien esthétique.
  • Visite préopératoire chez l’anesthésiste afin d’évaluer l’état général de la patiente.
  • Hospitalisation ambulatoire d’une journée en clinique chirurgicale agrée par la Haute Autorité de Santé.
  • Visite préopératoire du chirurgien le matin de l’intervention afin de refaire le point sur vos questions et de réaliser les dessins sur le corps nécessaires à l’intervention.
  • Anesthésie générale avec une durée opératoire comprise entre 1h et 1h30 minutes.
  • Visite post opératoire de votre chirurgien 6 à 8h après l’intervention afin de vérifier la bonne tenue du pansement post opératoire et autoriser la sortie.

Quelles sont les suites opératoires d'un lipofilling mammaire ?

Concernant la poitrine, les suites sont les suivantes :

  • Ecchymoses ou bleus apparaissant au pourtour des seins dans les jours suivant la chirurgie.
  • Douleurs modérées voir absentes au niveau de la poitrine.
  • Nettoyage quotidien sous la douche avec un savon doux des microincisions réalisées sous les seins.
  • Un gonflement oedème apparait rapidement après la chirurgie et se résorbera en plusieurs semaines. Le volume initial n’est donc jamais celui qui restera. Attention à s’y préparer pour ne pas entretenir de faux espoirs.

Concernant les zones de prélèvement de la graisse :

  • Une gaine de contention appelée panthy est mise en place à la fin de la chirurgie. Elle doit se porter 24h/24 et a pour objectif de diminuer saignements et développement de l’œdème au niveau des zones prélevées. Ce panthy peut toutefois être retiré pour la douche mais doit pouvoir être remis après.
  • Des ecchymoses se développent également et se résorbent en 15 jours en moyenne.
  • Des bas de contention sont ajoutés au panthy afin de prévenir l’apparition d’un caillot de sang au niveau d’une veine de la jambe, complication appelée phlébite qui peut être suivie d’une embolie pulmonaire. La meilleure prévention de cette complication est la reprise de la marche dès le lendemain de la chirurgie.
  • Un gonflement des jambes et des cuisses est aussi fréquent et résorbable en quelques semaines.

Quels sont les précautions à prendre après l’opération ?

  • L’arrêt des activités professionnelles est préconisé 7 à 10 jours en moyenne. Attention, pas d’arrêt de travail prescrit en chirurgie esthétique.
  • L’arrêt du sport est plus long : en moyenne 21 jours.
  • Pas de baignade avant 1 mois.

Quel est le suivi post opératoire ?

  • La patiente est revue par le médecin en consultation de contrôle à 15 jours afin d’autoriser le retrait du panthy et de prescrire des massages des zones donneuses de graisse si besoin.
  • Le suivi est ensuite à 3 et 6 mois pour vérifier la quantité de graisse ayant bien prise et juger du résultat final.

Lipofilling mammaire : prix et prise en charge

L’injection de graisse dans les seins à récemment fait l’objet d’une reconnaissance en tant qu’acte thérapeutique à part entière par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Mais, les critères de prise en charge sont stricts et bien définis :

  • Reconstruction mammaire après mastectomie partielle ou totale.
  • Asymétrie majeure nécessitant une compensation dans le soutien-gorge.
  • Syndrome malformatif (sein tubéreux et syndrome de Poland).

Cet acte n'est pas indiqué pour la symétrisation mammaire du sein controlatéral en cas de mastectomie partielle ou totale pour cancer.

La Sécurité sociale rappel que cet acte est contre-indiqué dans les situations suivantes :

  • Facteurs de risque familiaux, histologiques, génétiques ou médicaux de cancer du sein.
  • Pathologie cancéreuse mammaire évolutive ou absence de rémission.
  • Délai de moins de 2 ans après la fin des traitements locaux pour cancer du sein, en cas de chirurgie conservatrice ou lorsqu'il existe un fort risque de récidive en cas de mastectomie total.

Si vous êtes dans un de ces cas, votre chirurgien vous remettra un devis d’honoraires complémentaires à la prise en charge de l’assurance maladie qui pourra être pour une faible partie remboursée par votre mutuelle.
Le prix d'un lipofilling mammaire varie selon les cas de 1350€ à 2450€. S’ajoute à ce devis les honoraires du médecin anesthésiste.

En l’absence de prise ne charge par l’assurance maladie, les frais d’hospitalisation, de bloc opératoire sont à votre charge. Le prix varie alors de 4250€ à 4950€.

Questions fréquentes sur le lipofilling mammaire

Le Dr Lavocat, chirurgien esthétique à Bordeaux, répond à vos questions les plus fréquentes concernant l'augmentation mammaire par lipofilling. Pour toute question supplémentaire à propos de l'intervention n'hésitez pas à le consulter au sein de son cabinet.

La graisse injectée reste elle définitivement ?
Oui bien sûr. Une partie comprise entre 30% et 50% disparait lors des 3 premiers mois post opératoires puis la graisse restante se stabilise et est définitive. Elle varie cependant avec le poids perte ou gain à part égale.
Est-ce douloureux ?
Non, l’injection de graisse ne fait pas mal. Les douleurs sont plus fortes sur les zones où l’on prélève la graisse par lipoaspiration douce.
Est-ce long avant de retravailler ou de reprendre le sport ?
Le temps de récupération est cours par rapport aux autres techniques d’augmentation mammaire : Comptez 7 à 10 jours d’arrêt de vos activités professionnelles et 15 à 21 jours pour le sport.
Est-ce que plusieurs séances sont possibles ?
Oui tout à fait et c’est ce que nous faisons lors d’une reconstruction mammaire après cancer. Dans un cadre esthétique, nous recommandons d’opter pour des prothèses mammaires si plusieurs séances sont nécessaires pour obtenir le volume désiré car la balance bénéfices/risques est actuellement ne faveur des implants mammaires si plusieurs interventions doivent se répéter.
La surveillance du cancer du sein est-elle modifiée par la suite ?
Non. En revanche, il faut effectuer une mammographie + une échographie mammaire avant la chirurgie et à 1 an après la chirurgie dans le même centre afin de vérifier et de noter les modifications possibles et bénignes de la glande mammaire.
On m’a dit que les prothèses pouvaient donner un cancer mais pas la graisse car c’est naturel, est-ce exact ?
NON, c’est totalement faux. Les prothèses n’augmentent pas le risque de cancer du sein et l’histoire récente du lymphome anaplasique existe pour un certain type de prothèse, à un risque infime et que nous n’avons jamais utilisé. La graisse en revanche ne doit pas être utilisée en cas de risques familiaux de cancer du sein et en cas de traitement conservateur d’un cancer du sein récent. Le risque de récidive est alors augmenté.

Le mot de la fin du Dr Romain Lavocat

Le lipofilling mammaire ne remplace pas les prothèses mammaires, c’est une indication complémentaire. On l’indique chez les patientes ne désirant pas plus d’un bonnet de gain ou en complément d’une petite prothèse pour augmenter l’effet naturel.
Les implants mammaires ne donnent pas des résultats « non naturels » si la taille est bien choisie et en accord avec le thorax de la patiente.

Téléchargez la fiche SOFCPRE

Page publiée par le Docteur Romain Lavocat le 26 septembre 2016 - Dernières modifications le 12 juin 2019

Le lipofilling mammaire vous intéresse et vous souhaitez plus d'informations ?

Le Dr Lavocat est à votre écoute

N'hésitez pas à poser vos questions au Dr Lavocat qui se fera un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais ou prenez directement rendez-vous avec lui pour une consultation dans son cabinet de Bordeaux.
Poser une question Prendre RDV en ligne