Chargement...

Prothèses de fesses ou injection de graisse ?

Explications par le Docteur Romain Lavocat, chirurgien esthétique à Bordeaux

Article publié le 03 mars 2018

Il existe plusieurs solutions pour donner du volume et un effet rebondi à des fesses trop plates auxquelles le sport n’apporte pas les rondeurs rêvées. Parmi elles, l’injection de graisse dans les fesses ou la pose de prothèses de fesses. Ces deux interventions de chirurgie esthétique de la silhouette permettent d’obtenir des résultats différents. Selon votre morphologie et vos souhaits, l’une vous sera plus conseillée que l’autre.

Si la chirurgie des fesses était voilà encore quelques années essentiellement pratiquée dans des pays d’Amérique du Sud, tels que le Brésil, elle connaît depuis une dizaine d’années un certain succès en France. Et à l’approche du printemps, on se prend déjà à rêver aux vacances estivales, à la plage et au maillot de bain que nous porterons. Pour de nombreuses femmes, mais aussi pour des hommes, le retour des beaux jours est aussi celui des complexes. Certains souffrent d’un problème de surpoids, qui peut être réglé grâce à un régime allié à de l’exercice physique mais nécessite parfois une intervention chirurgicale. Pour d’autres, le manque d’estime de soi est au contraire dû à une absence de formes. Avoir des fesses trop plates, ou des fesses tombantes, est une véritable source de mal-être pour de nombreuses femmes et de nombreux hommes.

Pourquoi choisir l’injection de graisse dans les fesses ?

L’injection de graisse dans les fesses, ou lipofilling, permet d’obtenir un effet global sur l’ensemble des fesses. Elle permet de donner au bassin un volume harmonieux. Il s’agit d’une injection autologue, ce qui signifie qu’elle est réalisée avec la graisse de la personne opérée, prélevée au moyen d’une lipoaspiration dans des zones où le patient ou la patiente a le plus de rondeurs, souvent au niveau des hanches, de l’abdomen ou de la culotte de cheval.

Le lipofilling plaît de plus en plus car il s’agit d’une méthode plus douce, permettant d’obtenir un résultat souvent plus naturel que les implants fessiers.

Les prothèses de fesses : pour quoi, pour qui ?

Les prothèses de fesses ont un effet plus localisé, dans la partie centrale des fesses. Cette intervention, à l’instar de l’injection de graisse, est réalisée sous anesthésie générale ou sous péridurale selon le choix de la patiente ou du patient. Elle laisse des cicatrices de 5 centimètres environ, ce qui peut constituer un frein chez certaines personnes.

Les implants fessiers sont souvent proposés aux personnes qui ne désirent pas subir une lipoaspiration ou n’ont pas assez de graisse pour la réaliser. Les personnes au poids instable sont également plus souvent orientées vers les prothèses de fesses. La taille et la forme des prothèses sont choisies lors d’une consultation avec le chirurgien esthétique qui pratiquera l’intervention. On conseillera à une femme ayant une silhouette fine de ne pas choisir des prothèses trop volumineuses qui offriront un résultat peu harmonieux. A l’inverse, des prothèses trop petites n’auront pas l’effet escompté sur une femme aux formes plus généreuses.

Les suites d’une chirurgie des fesses

Les suites opératoires sont plus légères dans le cas d’une injection de graisse que dans celui d’une pose de prothèses de fesses, aucun corps étranger n’ayant été implanté.

Des recommandations devront toutefois être respectées dans les deux cas pour éviter des douleurs et complications. Prothèses ou injection de graisse : la position assise sera déconseillée pendant une quinzaine de jours et les activités physiques seront suspendues pendant deux ou trois semaines après un lipofilling, à un mois après la pose d’implants de fesses.

Besoin de plus d'informations ?

Le Dr Lavocat est à votre écoute

N'hésitez pas à poser vos questions au Dr Lavocat qui se fera un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais ou prenez directement rendez-vous avec lui pour une consultation dans son cabinet de Bordeaux.